Ankh L'Immortel

Fictions et fanfictions...
Vampiriques, fantastiques, réalistes, poétiques...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [ Celtiques ] Histoire de la mythologie celte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erzy

avatar

Nombre de messages : 795
Age : 41
Date d'inscription : 16/01/2007

Personnage et récompenses
Nom du personnage: Elisabeth Bathory
Caste: Puissant

MessageSujet: [ Celtiques ] Histoire de la mythologie celte   Mar 17 Avr 2007 - 19:26

Aujourd'hui, les peuples d'origine celte sont concentrés sur les côtes de l'Europe occidentale. Ils vivent principalement en Bretagne, en Cornouailles , au Pays de Galles, en Ecosse, dans l'île de Man et en Irlande. Jadis cependant, les Celtes occupaient une bonne partie du continent et en l'an
278 av.J.-C. des nomades celtes parvinrent même en Asie Mineure où ils donnèrent leur nom à la Galatie.


Jusqu'à l'essor de l'Empire romain, les Celtes représentaient une puissance indéniable. Rome elle-même avait été pillée par les Celtes en 385 av.
J-C. Un événement que les légionnaires n'avaient pas oublié lorsqu'ils permirent la victoire de Jules César entre 59 et 49 av. J.-C. sur les tribus celtes de la Gaule.
Quoique bien intégrés dans l'Empire romain, les Celtes continuaient d'adorer leurs dieux jusqu'à l'adoption officielle du christianisme par Rome. Leur religion et leur mythologie commencèrent alors à décliner, excepté dans les régions où l'on racontait encore les légendes celtes du passé. Même en Irlande, une île qui ne fut jamais sous contrôle romain, l'influence du christianisme ne tarda pas à se faire sentir. Mais sa conversion n'entraîna pas forcément la destruction de l'héritage celtique, car à partir du Ve
siècle, les moines eurent soin de mettre par écrit les anciennes légendes celtes . C'est à cet effort de conservation que l'on doit l'ensemble ou presque de nos connaissances de la mythologie celte. Car sauf au Pays de Galles, où l'on retranscrivit quelques récits, rien ne fut jamais couché par écrit.

Les Celtes se méfièrent des écrits, préférant s'en remettre à la tradition orale et à leur mémoire. En Irlande, le poète était tenu en grande estime. Ceci est dû au fait que l'on distinguait le poète du druide à l'époque préchrétienne. Les monastères pouvaient donc retranscrire les textes anciens sans craindre d'être accusés de paganisme. Les poètes continuèrent de relater les légendes celtes bien après que saint Patrick convertit les Irlandais et débarrassa le pays de ses serpents, car on les considérait alors comme une source de divertissement. Le folklore irlandais affirme qu'elles ont conservé une part de leur magie, puisque le diable ne parvint jamais à entrer dans une maison où l'on chantait les exploits des héros .Les mythes irlandais comportent presque toujours des combats, bien que ceux-ci soient plus souvent le fait des héros que des dieux. Le vaillant Cuchulainn, le défenseur solitaire de l'Ulster pendant l'invasion des armées de la reine Medb du Connacht, représente le guerrier idéal. Il fut choisi pour être le champion irlandais après un combat contre le géant Uath où il prit le risque de se faire décapiter. Aucun autre homme n'avait eu le courage d'affronter le géant et sa hache. Cependant la vie de Cuchulainn, « le Chien de Culann », fut courte. Son refus de répondre aux avances de Morrigane, la déesse du massacre, scella son destin. Pas même l'intervention de son père Lugh, le dieu du soleil, ne put le sauver.


Les longs conflits apparaissent moins terribles lorsqu'on sait que les
Celtes croyaient en la réincarnation. Leur autre monde, à la différence du monde souterrain des Grecs et des Romains, n'était pas la sombre demeure des morts. Il s'agissait d'un paradis où les âmes se reposaient en attendant de renaître. Le poète et guerrier Oisin, fils de Finn MACCOOL, le chef des Fianna, y passa trois cents ans avant de revenir en Irlande. Oisin avait été averti qu'il ne pourrait jamais revenir dans l'autre monde s'il tombait d'un coursier magique. Lorsque sa selle glissa et qu'il tomba sur le sol, Oisin, de beau jeune homme qu'il était se changea en un vieillard aveugle et
desséché. Seul, dit-on , saint Patrick daigna écouter son histoire tandis qu'on la mettait par écrit.


L'intérêt de saint Patrick pour les exploits des héros celtes, est un embellissement tardif. Il témoigne cependant d'une tolérance que l'on retrouve difficilement dans le reste de l'Europe chrétienne. Néanmoins, cela n'empêchait pas les saints d'Irlande de lancer des malédictions lorsque la situation l'exigeait. Le roi Suibhne Geilt, par exemple, fut maudit par saint Ronan pour la violence dont il fit preuve à l'égard de la foi chrétienne. Il dut passer le reste de ses jours tel un oiseau sautant d'arbre en arbre, se nourrissant de cresson une fois la nuit tombée.


Par la suite, le christianisme devint un élément central de la mythologie celtique, notamment dans les légendes arthuriennes. La quête du Graal en est l'exemple le plus frappant. Bien qu'on puisse la rapprocher des chaudrons magiques celtes, cette coupe sacrée était celle qui fut utilisée lors de la Cène et qui, lors de la Crucifixion, reçut le sang du Christ blessé au côté par une lance. Elle fut amenée en Grande-Bretagne par Joseph d'Arimathie puis perdue, devenant ainsi l'objet de la quête
des chevaliers du roi Arthur. Seul Galahad fut assez pur pour pouvoir contempler le Graal, qu'il prit comme "le corps de notre Seigneur entre ses mains".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/filthygirl51
 
[ Celtiques ] Histoire de la mythologie celte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mythologie Celte
» Un autre Disney sur une histoire de la mythologie grecque ou romaine
» Les centaures.
» Histoire du cinéma
» [Mythologie Grecque] La création du monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ankh L'Immortel :: CULTURE :: Mythologies et Légendes :: Celtique-
Sauter vers: