Ankh L'Immortel

Fictions et fanfictions...
Vampiriques, fantastiques, réalistes, poétiques...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [PG13] La résurection de pâques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
striga

avatar

Nombre de messages : 38
Age : 38
Humeur : croqueuse de carotides
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: [PG13] La résurection de pâques   Mer 17 Jan 2007 - 15:42

un petit texte que j'avais écrit comme ça pour passer le temps , soyez indugent ^^



La résurection de pâques


Pâques était là et avec la fête, un flot de nostalgie qui rappelait les vieux jours ensoleillés d’une autre époque.
«Pierre » soupira et se contempla dans une de fois de plus dans l’imposant miroir qui lui faisait face. Bien qu’il se soit raser la barbe depuis sa métamorphose, il n’avait jamais réussit à couper une seule fois ses cheveux. Ceux-ci lui arrivaient un peu plus bas que les épaules et avaient une teinte si chaleureuse, que les tailler aurait été véritable pêcher !
Il passa une main dedans afin de les repousser vers l’arrière et soupira une fois de plus avant de se diriger vers la penderie qu’il avait lui-même fabriquée et y attraper une tunique de lin clair, qui ne fit que lui rappeler davantage son ancienne vie.
Il ne s’appelait alors pas «Pierre », non, il avait eut un autre prénom mais depuis qu’il était devenu une créature nocturne, il s’était toujours refusé à le prononcer.
De toute façon, il lui eut été impossible de l’oublier. Les humains ne manquaient jamais de le lui rappeler chaques jours, chaques nuits, chaques dimanches ainsi qu’à chaques occasions particulières de leurs misérables petites vies.
Secouant la tête de droite à gauche, il attrapa les clés de son appartement, sortit et referma la porte derrière lui.
La nuit était calme et une lune pleine et brillante qui semblait se moquer de lui, illuminait celle-ci.
« Une nuit comme les autres », pensa-t-il.
En deux milles ans, il avait eut le temps de voir pas mal de nuit et s’il l’avait voulu, il aurait pu se coucher pendant autant de temps et rêver de la nuit sans oublier le moindre détaille.
Il leva les yeux au ciel un bref instant, grimaça et se dirigea vers le centre ville. Bien qu’il n’eut pas très faim et que la nécessité de se nourrir tous les jours ne lui soit plus obligatoire, il avait prit l’habitude de se sustenter toutes les nuits afin que le «Très haut » puisse observer sans difficulté aucune, ce qu’il était devenu depuis que «Lui » avait décider de lui tourner le dos.
Le temps plus clément depuis quelques jours rassemblait à nouveau une foule de gens aimant la nuit.
«Bonne affaire » pensa-t-il, «je n’aurais certainement pas de mal à trouver ma pitance ».
Il déambula longuement dans les ruelles obscures, savourant chaques instants, chaques odeurs, humant le délicat parfum de la nuit. Les effluves âcres et cuivrées du sang lui parvinrent plus nettement et il su qu’il était arrivé près du centre ville et de ses rues éclairées par des néons.
Des images d’un autre temps l’assaillirent. Il se revit marcher sur un sol de sable et de poussière que des lampes à huiles et flambeaux éclairaient faiblement. Il imagina être revenu en arrière, la nuit ou il était mort et il frissonna.
«Comme le monde à changer » murmura-t-il en s’arrêtant devant une fenêtre où était inscrit en grosses lettres rouges «Joyeuses Pâques » Il réprima un frisson et se remit en route.
Les humains croyaient-ils vraiment à tout cela ? Que croyaient-ils vraiment ? «La Bible » lui souffla une petite voix intérieure. Voix qu’il chassa facilement, comme il l’eut fait d’un revers de la main avec un moustique.
- Hé, monsieur ! Monsieur ?
Une voix féminine l’interpellait et il se stoppa afin de se retourner. Derrière lui, une jeune femme à l’aspect doux, se tenait bien droite et lui adressait un sourire lumineux.
- Oui ? Questionna-t-il.
- Je...enfin je me disais que......heu, que vous aviez l’air triste.
Elle s’était mise à bafouiller et il avait adoré ça. Cela n’avait ajouter à son charme félin que de l’innocence et un peu de naïveté et le fit sourire. Il prit bien soin toutefois, de ne pas dévoilé sa particulière denture afin de ne pas l’effrayer.
- C’est vrai, admit-il, mais cela jeune fille n’est pas de votre ressort.
- Désolée, je voulais juste être gentille. Vous comprenez ? C’est le temps du pardon, du renouveau, alors....
- Merci.
- C’est pâques, murmura-t-elle.
Pâques, ce simple mot lui faisait monter un goût amer en bouche.
Pierre fixa son regard chocolat à celui de la demoiselle et soupira avant de lui tendre une main.
- Voulez-vous m’accompagner ? Je m’apprêtais à faire un tour en ville.
Elle hésita mais fini par prendre la main tendue et il sentit la chaleur de son corps. Cette chaleur qui lui faisait défaut depuis tant de siècles, il s’y réchauffa l’âme.
- Comment vous appelez-vous ? Demanda-t-elle.
- Pierre.
- Et bien enchantée, pierre ! Moi, c’est Mady.
Son cœur fit un demi tour dans sa poitrine et il lutta afin, de ne pas se figer sur place. «Mady » ce prénom évoquait pour lui, un douloureux souvenir, quelque chose d’enfui profondément depuis plus de deux mille ans.
Il l’avait tellement aimée, tellement. Cette femme que lui seul nommait «Mady » lorsqu’ils étaient cachés du regard accusateur des autres qui la nommaient «putain ». Il lui avait sauvé la vie, évité la mort et elle s’était alors, entièrement dévouée pour lui. Au début, ils étaient devenus amis, ensuite elle devint sa maîtresse et pour finir sa femme. Elle lui avait donné de beaux enfants qu’il devait voir en cachette, car nul ne devait savoir qu’il était père. Elle n’avait jamais rien dit à quiconque et ils s’étaient aimés jusqu’à ce que ce traître qui se disait son ami, ne le vende à ses bourreaux pour quelques pièces d’argent !
Pierre ferma les yeux quelques secondes afin de reprendre pieds dans la réalité. Il monta ensuite la main de la jeune femme à ses lèvres et en embrassa le dessus.
Ils parlèrent peu, marchant l’un à côté de l’autre en se tenant la main, savourant le silence qui les entourait.
Ils marchèrent de la sorte longuement, atteignant sans même s’en rendre compte la sortie de la ville, tout près du cimetière.
- Jésus, Marie, Joseph ! S’exclama Mady en stoppant net son pas.
- Qui y a-t-il ?
- Le Christ, là ! Dit-elle en pointant un doigt fin et gracieux vers un crucifix grandeur nature au centre du cimetière.
- Et bien quoi ?
- Quoi ? Mais regardez-le, ses traits ressemblent les votre incroyablement ! Mon Dieu !
Pierre ne remarqua pas qu’il serra la main de la jeune femme, plus fort dans la sienne, ni qu’il chancela légèrement en découvrant le visage douloureux de Christ. Il ressentit une douleur au niveau des poignets et des pieds et ne pus réprimer l’envie qu’il avait de se frotter le front.
Il eut la vision de la croix dressée devant lui, de son corps faible et meurtrit, des insultes de la foule et des visages sans émotions de ses bourreaux. Il revoyait sa «Mady » pleurer au pied de la croix en compagnie de sa mère. Certains de ses amis l’avaient renié et il était mort, enfin d’une certaine façon, entouré de voleurs.
- Ne me laisseras-tu jamais en paix ? Hurla-t-il vers le ciel. Maudis, sois-tu père de pacotille, toi qui as renié ton enfant !
Il sentit la jeune femme trembler et essayer de se dégager de lui, tout en le fixant avec une lueur de compassion dans le regard.
Il sentit également ses barrières mentales érigées depuis deux mille ans s’écrouler en lui et il hurla, hurla de rage en brandissant un poing vers le ciel, insultant le «Tout Puissant ».
Mady se mit à avoir peur, elle tenta une nouvelle fois de se dégager mais elle se heurta à un bloc de granit !
- Tu me crains maintenant ? Questionna-t-il avec rage. Toi qui tous les soirs prie ? Je lis en toi, Mady, tu invoque chaques soirs, Dieu et le Christ et bien me voilà, je suis là en réponse à tes prières car Lui, n’a que faire de toi ! Il ne s’intéresse plus à personne hormis lui !
Il se rapprocha d’elle, collant son corps dur et souple contre le sien. Son cœur battait avec frénésie, il le sentait, il s'en nourrissait tout comme il allait se repaître bientôt de son sang, son merveilleux sang qui bouillonnait en elle, ce sang qui l’appelait, qu’il désirait.
- Dieu, reprit-il hors de lui, n’a que faire de nous, il à laisser son propre enfant mourir et devenir ensuite un être exempt de sentiments et de compassion, une créature assoifée de sang et de haine !
- Non ! Hurla-t-elle en éclatant en sanglot.
- Non ?
Il huma alors son odeur, se gorgeant de sa saveur et des effluves du précieux liquide rouge qui coulait en elle.
- Non, répéta-t-elle. Il est le créateur, le père éternel.
Un rire effroyable sortit de la bouche de Pierre tandis qu’il levait les yeux au ciel. «Regard père, regarde. Qu’il en soit fait selon Ta volonté »
Il se pencha vers elle, caressa sa joue d’une main remplie de douceur et il lui murmura des mots très doux avant d’enfoncer en elle, ses crocs.
Il se revit étendu sur la pierre froide de son tombeau, l’homme au-dessus de lui faisant couler une nouvelle vie dans ses veines, répétant les mots que lui-même avait prononcer durant son dernier repas avant d’être trahis.
Il but jusqu’à la dernière goutte du sang de Mady, se régalant de sa vie, de son âme. Se moquant de son père en silence, lui murmurant sa haine et sa rancœur qui était la sienne.
«Selon Ta volonté ! » Répéta-t-il en s’ouvrant son propre poignet avant de le porter à la bouche gonflée de la jeune femme.
«Bois » Dit-il «bois car ceci est mon sang, c’est le sang de l’alliance ».
Un sourire illumina le visage rougis de Pierre, il venait de fête pâques, fêter sa propre résurrection et pour la première fois en deux milles ans, il se sentit libérer et il prononça son prénom en y ajoutant «fils de Dieu » !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampires-autres.realbb.net/index.htm
Pandémonium

avatar

Nombre de messages : 43
Age : 62
Humeur : Donner la boustifaille à mon chat - à mon mainate et à ma pipistrelle
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Re: [PG13] La résurection de pâques   Jeu 18 Jan 2007 - 13:41

Hé bien charmante Carolo, pour un petit texte écrit juste pour passer le temps, je le trouve vraiment bon !
Je vais voir Pâques différemment à partir d'aujourd'hui. smilee
En plus l'histoire tient la route et j'adore le mot de la fin : « fils de Dieu » !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/belgiandreams
striga

avatar

Nombre de messages : 38
Age : 38
Humeur : croqueuse de carotides
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: Re: [PG13] La résurection de pâques   Jeu 18 Jan 2007 - 14:11

ho ben merci beaucoup ^^

Exit le lapin de pâques et vive le vampire de pâques devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampires-autres.realbb.net/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [PG13] La résurection de pâques   

Revenir en haut Aller en bas
 
[PG13] La résurection de pâques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joyeuses Pâques !!!
» Mouton de Pâques (Alsace)
» panier de Pâques
» Grille Primitive +Pâques (free)
» Paysage de pâques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ankh L'Immortel :: ...GOUTER LE PLAISIR D'ECRIRE ET DE LIRE... :: Fictions Vampire-
Sauter vers: