Ankh L'Immortel

Fictions et fanfictions...
Vampiriques, fantastiques, réalistes, poétiques...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'histoire du Culte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Impeltor

avatar

Nombre de messages : 1026
Age : 48
Humeur : Empaler les infidèles, participer aux rites initiatiques du Culte, conduire mon char à boucs noirs
Date d'inscription : 08/07/2004

MessageSujet: L'histoire du Culte   Lun 13 Mar 2006 - 9:59

Prologue

« Tu crois vraiment qu’il y a une bibliothèque secrète ici, au château !!! »
« Certain, j’y suis déjà allé, c’est derrière le pan de mur " Broderie Perlée " juste là-bas. »
« Et les gars on s’casse, on reviendra cette nuit, j’ai taxé un trousseau de clefs sur un bureau. »

La nuit tombée nous sommes retourné à la bibliothèque municipale, armés des clefs et de lampes torches.
Une fois à l’intérieur, Steph alla directement au rayon " Broderie Perlée ", et tira le pan de bibliothèque pour découvrir une petite porte.
« ça y est ! On devrait trouver notre bonheur là-dedans. »
Des tas et des tas de livres semblant devoir tomber en poussière au moindre contact étaient amassés dans des rayonnages.
« Pouhh ! C’est pas gagné. »
Quelques heures, éternuements et quintes de toux plus tard.
« V’nez voir c’que j’ai trouvé ! »
« C’est celui la, j’en suis sûr,…...j’sais pas pourquoi ! »
« Allez, on l’prend et on s’tire de là. »

Enfin nous l’avons. Avec empressement, nous décidons d’étudier le manuscrit. Sa couverture semblait faite avec une sorte de cuir souple, un étrange symbole était gravé au recto, ressemblant vaguement à un Y surmontant une croix. C’est quand nous l’avons ouvert que nous avons identifié la matière qui avait été utilisée pour couvrir ce grimoire. La face intérieur de la couverture était d’une couleur beaucoup plus rosée et parcourue par des lignes irrégulières d’un rouge écarlate.

« C’est de la peau, bordel ! »
« Taaawww !!!! »
« Nooon…..Ah si c’en est bien. »

Après cette macabre découverte, il était temps de feuilleter les pages de cet étrange ouvrage. Chacune d’elle était recouverte de hiéroglyphes intrigants, de croquis pas très explicites, de symboles pour le moins dérangeants et le texte était rédigé à l’aide d’un alphabet qui n’a pas du être étudié depuis bien des millénaires sans aucun doute.
Malgré tout cela, Flo semblait capable de le déchiffrer. La lecture du grimoire nous prit une bonne semaine. Son orientation était claire, la vie n’est que misère et labeur incessant, la non-vie est liberté et pouvoir, et sera la récompense après la mort, pour les fidèles du Culte du Monarque des Cadavres, Yayeth.
Une sombre prophétie y était également relatée, et il semblait que de simples lecteurs nous deviendrons des personnes essentielles à son accomplissement, de plus étaient mentionnées des indications afin de découvrir la cité souterraine d’Ibniss Thuat où nous attends notre seigneur

Maintenant que nous connaissons notre destination, nous devons proposer aux deux autres membres du groupe de nous accompagner. Ceci se fit lors de la répétition suivante.
C’est Laurent notre bassiste qui arriva le premier.
« Salut Laurent. On a quelque chose à te dire, on va surement part… »
« Ouais d’accord, héhéhé…. »
On n’a pas vraiment eu le temps de tout lui expliquer, mais bon c’est Laurent quoi !

Quelques minutes plus tard arrive Nico.
« Toujours en retard Kiki ! »
« Argghh, Grrr, fait chier, grrr…. »
« Dis, on a quelque chose d’important à te dire. »
« Quoi ! Grrr… J’ai pas eu le temps d’bosser les morceaux argghhh… »
« Non, c’est pas ça. On a décidé de partir en voyage en Arabie, on a découvert un vieux livre dans lequel il est dit que Yayeth serait endormi dans une cité située dans un désert, là-bas. »
« Et on a trouvé ou devait se trouver cette cité. »
«Y vont voir qui est Kiki Bluebeard, en Arabie, Arrgrrh, Grrr, j’suis un vrai Barbare, Arrggrhh »

« Ok, alors on part dans deux jours, il y a un vol pour Riad à 10h24. Tout le monde est ok ?»
« OK ! »
« ça va pour moi. »
« Ouais ! Hi ! Hi ! »
« ……… »
« Kiki ? »
« Euh ! Oui, enfin faut que j’demande à ma mère. »
« Alors c’est réglé. »

S’ensuit une répétition fort plaisante, bien que les esprits de certains étaient à autre chose semble-t-il !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yayethcorpse.free.fr
Impeltor

avatar

Nombre de messages : 1026
Age : 48
Humeur : Empaler les infidèles, participer aux rites initiatiques du Culte, conduire mon char à boucs noirs
Date d'inscription : 08/07/2004

MessageSujet: Re: L'histoire du Culte   Lun 13 Mar 2006 - 10:02

Chapitre 1

Enfin nous voici à l’aéroport, tout le monde est là, attendant avec impatience de pouvoir embarquer.
le vol fut très agréable, enfin au moins pour quatre d’entre-nous.

« P’tain Kiki, tu peux pas rester assis cinq minutes ou quoi ? »
« ça va Kiki ? »
« ….Huummpfff, ouimmpfff, pardon pfff… »
« Les chiottes c’est au bout, mais apparemment tu dois savoir Hi Hi Hi ! Hein Flo ! Flo ! Éh Flo…. »
« ….rrrroooonnnn….pssiii…..rrrooonnnn….pssiiii…. »

L’avion se pose finalement à Riad en fin d’après-midi, direction le centre ville afin de trouver un hôtel pour la nuit, puis louer un 4x4 et faire le plein de matériel nécessaire à notre expédition au milieu du désert.
Rapidement, nous avions la quasi totalité de ce que nous voulions emporter.
Une seul pièce manquait, et pas des moindres, une carte détaillée du désert de Roub al Khali. Chaque fois que l’on se renseignait auprès d’un commerçant son comportement changeait du tout au tout dès que nous demandions si les cartes mentionnait la position d’une ancienne cité, sûrement en ruine maintenant, dénommée Ibniss Thuat.

« Partiez ti d’suite, j’y pas li carte qu’ti voux, y j’firme li magazoun. Dihors. »

Après plusieurs échecs, nous décidons de rentrer à l’hôtel pour diner. Mais sur le chemin du retour, aux abords d’une petite ruelle escarpée, une voix nous interpella.

« J’ai une chose qui vous intéresse, une carte, venez, suivez moi dans mon humble échoppe. »

L’obscurité ne nous a pas permise de voir exactement qui était cet homme, de plus il était enveloppé dans une djellaba et encapuchonné, mais nous l’avons suivi jusqu’à une petite bicoque crasseuse et poussiéreuse.

« Comment savez vous que nous voulons votre carte ? »
« Je le sais c’est tout…. C’est 38 rials, une affaire, et la cité que vous recherchez est mentionnée…. Alors ? »
« Vendue, tenez, vos rials »
« Et voici pour vous messieurs, prenez-en soin. »
« Allez les gars on s’en va »

A peine sortis de l’échoppe on entendit un rire ténébreux venant de l’intérieur, mais quand nous nous retournâmes, il n’y avait plus personne. Étrange...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yayethcorpse.free.fr
Impeltor

avatar

Nombre de messages : 1026
Age : 48
Humeur : Empaler les infidèles, participer aux rites initiatiques du Culte, conduire mon char à boucs noirs
Date d'inscription : 08/07/2004

MessageSujet: Re: L'histoire du Culte   Lun 13 Mar 2006 - 10:04

Chapitre 2

Le lendemain matin, nous étions parés pour le départ. Le 4x4 était chargé, et après une étude brève de nos cartes, nous avons déterminé la direction à suivre.

Très rapidement nous sommes sortis de Riad et nous nous dirigions plein sud. Après quelques heures de routes, nous nous sommes éloignés de toutes traces de civilisation, nous avions atteint Roub al Khali et ses étendues de sable à perte de vue.

« j’crois qu’jai vu Peterhansel là bas….
Hummpfff….Humppfff...Hummmpfff… »
« C’est pas une étape du Paris-Dakar qu’on fait !!!! »
« Et au fait, c’est à droite ou à gauche après le passage ferroviaire ? Hi..Hi...Hi….. »
« Tu pourrais pas rouler moins vite, et éviter les bosses…..J’crois qu’j’vais vo…..bleeeuuuurbbb….mir.. »
« Trot tard Kiki ! »

La joie et l’allégresse étaient de la partie tout le long de notre périple, mais c’est durant le troisième jour de route que tout bascula .

« Bon, j’crois que j’sais plus trop où on est par rapport à la carte. »
« Y’a pire, on est presque à sec d’essence. »
« Bah, si y’avait qu’au niveau de l’essence, ça passerait, mais y’a plus qu’une bière »
« Glou…. Glou…. Glou…. »
« J’crois qu’la dernière bière est dans l’estomac du Flo ! »
« Flo ! »
« Hein ? »

Le soleil cognait de plus en plus fort, nous étions complètement desséchés.
Quand, marchant comme un traîne savates, mon pied heurta quelque chose de dur sous le sable.

« Aïe… Saloperie de merde…..grrrr…. »
« hein, c’est quoi, qu’est ce qui s’passe… »
« On est mort là ou pas ? »
« A boire, s’il vous plait, une p’tite bière….arghhhh »
« Putain, j’vomis que du sable….pouah… »

Une dalle de pierre était recouverte de sable. Avec l’énergie du désespoir, nous avons réussi à la déplacer quelque peu. Elle semble déboucher sur un tunnel. Dans un dernier effort collectif, nous la déplaçons de façon à dégager complètement l’entrée.

« Bon, on entre ou quoi ? »
« C’est qu’on y voit pas grand chose ! »
« J’ai un briquet. »
« Moi aussi. »
« On y va alors ! »

Le chemin descendait rapidement, et semblait nous mener dans les entrailles de la Terre. La progression devenait de plus en plus périlleuse, et la faible lumière émise par les deux briquets ne suffisait plus. Mais après plusieurs dizaines de minutes de descente, le tunnel semblait moins chaotique, comme si on marchait dans un couloir. C’est à ce moment que nous avons eu la sensation de refaire route sur un sol plus à plat. Comme un miracle n’arrive jamais seul, sur les parois étaient posés des portes-torches.

« Eh, y’a des torches sur les murs ! »
« Vite, faut en prendre et les allumer avant que les briquets soient à sec. »
« Ah….on y voit plus clair quand même »

Nous avons, grâce à la lumière des torches, pu avancer plus facilement dans ces souterrains qui nous paraissaient moins naturel mais plus creusé par des hommes, voir d’autres créatures. Les parois rapidement devenaient de véritables murs, qui de plus étaient recouverts de symboles étranges.

« J’ai l’impression d’avoir déjà vu des trucs comme ça ! »
« Attends…. Moi aussi ! »
« Regardez les gars, y’a des inscriptions identiques dans le grimoire »
« Ouahhh….. »
« J’crois qu’on approche d’Ibniss Thuat »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yayethcorpse.free.fr
Impeltor

avatar

Nombre de messages : 1026
Age : 48
Humeur : Empaler les infidèles, participer aux rites initiatiques du Culte, conduire mon char à boucs noirs
Date d'inscription : 08/07/2004

MessageSujet: Re: L'histoire du Culte   Jeu 30 Mar 2006 - 15:55

Chapitre 3

Voilà, nous y étions. Le tunnel avait laissé place à une cavité immense, enfin il était bien difficile de dire combien cette caverne était haute et jusqu’où elle pouvait bien s’étendre, avec le peu de sources lumineuses que nous trimballions. L’air y était froid, mais pas vraiment glacial, la respiration y était difficile.
Après quelques instants d’hésitation, nous pénétrâmes dans ce que nous pensions être la cité dont nous avions tant rêvé.
Il y a une sorte de portail, enfin plutôt une arche, qui semble indiquer l’entrée. Celle-ci paraît taillée dans une sorte de roche calcaire et blanchâtre. La clé de voûte de l’arche n’est rien de moins qu’une espèce de crâne, animal je dirais, mais je n’ai aucun souvenir d’avoir pu un jour voir une bête, en vrai ou en photo, ayant une tête qui pourrait ressembler à la structure de ce crâne. Il doit faire, à peu près un mètre vingt, un mètre cinquante de diamètre, ses mâchoires paraissent encore plus énormes, les orbites oculaires sont plus ovoïdes que sphériques et le dessus de la boite crânienne est ornée de trois bosses pointues. De plus nous remarquons la similarité du matériau utilisé pour l’arche avec ce crâne. Intriguant !

Après nous être attardés sur le « portail » d’entrée, nous empruntons un chemin jalonné de piliers toujours faits de la même matière blanchâtre. En nous approchant de l’un d’eux, et en l’inspectant de façon plus méthodique, nous avons finalement compris.
« Hé ! Mais c’est plusieurs trucs assemblés qui forment le pilier. »
« Pis c’est pas tous les mêmes ! »
« approche plus ta torche, j’ crois bien que j’ sais de quoi ils sont faits ! »
« Ben c’est bien ce que je pensais, c’est des os. Là y’a un tibia, là un fémur. »
« Hooo ! Y’a même des doigts de pieds ! Hi hi hi… »

Nous étions à la fois fiers de notre découverte, mais également assaillis d’une peur imperceptible quand nous avons compris que tous les bâtiments étaient érigés avec des ossements.

Après de longs instants d’errance dans les ruelles de cette cité blanchâtre, nous avons été surpris par une odeur tout à fait nouvelle depuis notre entrée dans ces souterrains.

« Pouah ! Ça chlingue ! »
« La vache c’est quoi c’ t’odeur ? »
« Beurk ! Bleeeuuuurrrrppppp…. Fait chier….bleeuurpp… putain j’ai encore pourri mes pompes et mon fut’ »
« C’est même pire que la gerbe du Kiki ! Hi hi hi… »
« Taw ! Ça vient de ce machin là-bas, le dôme brunâtre un peu plus loin ! »

C’était plus fort que nous, nous devions aller voir ce qu’était cet édifice, et pourquoi, au contraire de tous les autres, il n’était pas blanc et de plus dispensait une odeur si particulière.

Plus nous avancions, et plus l’odeur nous rappelait celle que doit sans doute produire un charnier. L’air devenait d’ailleurs quasi irrespirable, nous devions porter à nos visages un mouchoir pour ceux qui en avaient ou une autre pièce de tissu.

Nous arrivâmes finalement devant cette étrange bâtisse. Les matériaux ayant servis à la construction de ce gigantesque édifice hémisphérique étaient aisément identifiables, maintenant que nous nous trouvions à ses pieds. L’armature était un assemblage d’os longs, provenant sûrement de bras ou de jambes humaines, tandis que la sorte de toile brunâtre qui recouvrait l’ensemble, n’était rien de moins que des lambeaux de peau cousus les uns aux autres, tannés par le temps, et c’est cette dernière qui dégageait cette puanteur de charnier millénaire.
En faisant le tour, nous trouvâmes une entrée, semblable à celle d’une tente.

« Tawww…..On entre ? »
« Tant qu’à faire ! »
« Pis c’est le seul endroit un peu reconnaissable, ça devait avoir une utilité particulière ! »
« Bbbbblllll…...j’sais pas si...euuuurrrrpppp j’vais pouvoir….. »
« Euuhhh !!!!. Hi hi hi….oups ! Euh, en fait j’ai oublié que j’ devais rentrer chez moi ! J’avais rendez-vous ! Hi hi hi… j’avais prévu de faire une virée avec ma nouvelle moto, y’a Marco qui doit m’attendre ! »
« Hein ???? »
« Eh ! Où tu vas, Laurent ? »
« Qu’est-ce qu’il fait, le con ? »
« Bon et bien salut les gars, pis j’ai plus envie de jouer de la basse non plus, allez à plus. »
« ?????!!!!!!????? Ah bon ???? »

Laurent était parti, un peu comme il était arrivé dans le groupe d’ailleurs, on sait toujours pas pourquoi et comment ! C’est Laurent quoi !

C’est donc réduit à quatre que nous pénétrâmes en cet endroit nauséabond.

Il n’y avait qu’une seule et unique salle. Son sol était jonché de cadavres décharnés, dont les squelettes semblaient avoir implosés, ou été disloqués, les os répandus de-ci de là.
Et quel ne fut pas notre émerveillement quand nous vîmes, enfin, celui pour qui nous avions tant traversé d’épreuves.
Sur un amas de crânes, était juché un trône façonné avec des ossements d’un blanc éclatant. Sur celui-ci, c’était lui, nous n’en doutions pas, Yayeth, assis, stoïque, dans son aube noire et sang, la tête recouverte d’une capuche.

« Ça y est, les gars, on l’a trouvé ! »
« Putain, j’en chialerai presque….snif...snif »
« J’ le voyais pas si grand, à la télé c’est trompeur ! Pffff...umpfff...umpfff…! »
« Maman! Ça fout les j’tons !»

Nous étions un peu démunis, face à lui et son éternel sommeil. Le mieux était de consulter le grimoire, afin de chercher s’il existait une façon de le sortir de sa torpeur ancestrale.
Après quelques heures d’études, nous avons enfin trouvé un passage traitant de la Grande Invocation des Pouvoirs des Ténèbres.

« Ça doit être ça ! Faut réciter l’invocation, ça devrait marcher ! »
« Donne-moi ça tout de suite ! »
« Allez on y va, tous en même temps. »
« Vous êtes sûr qu’il faut le faire ? Hein ! C’est que…..Maman…… »

Nous récitâmes l’incantation.
« Yehg fin r’kie ol njandj Yayeth. Gaer odr fzeof hib havoej ez o’herdg.
Innenn o’ fe’ern nio at greda ezes herdi. At nighin se’edat an o’eret ezes tiruk. »

(Traduction francophone :
Viens à nous notre maître Yayeth. Sois notre guide Grand Seigneur de la mort.
Répands la terreur avec ton armée de morts. Ton règne arrive sur la terre des vivants.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yayethcorpse.free.fr
Impeltor

avatar

Nombre de messages : 1026
Age : 48
Humeur : Empaler les infidèles, participer aux rites initiatiques du Culte, conduire mon char à boucs noirs
Date d'inscription : 08/07/2004

MessageSujet: Re: L'histoire du Culte   Jeu 30 Mar 2006 - 15:56

Chapitre 4

Ça y est, nous y étions, nous l’avions trouvé, nous avions récité l’incantation, nous attendions la suite. Elle ne fut pas longue à arriver d’ailleurs.

« Il a bougé, enfin je crois ! »
« Oups ! Mais qu’est-ce que j’ fous là ! …..C’est pas vrai !…..J’ veux revoir ma maman ! »
« J’ l’ai vu aussi. Trop fort ! »
« Youhou ! »

Le corps, au départ inanimé, semblait parcouru par de légers soubresauts, comme s’il était parcouru par une énergie fraîchement retrouvée. Puis quelques instants plus tard, un grondement lointain se fit sentir, provenant d’on ne sait où, tellement il emplissait tout le dôme. Il devenait de plus en plus bruyant, jusqu’à devenir un cri de rage. Yayeth était bel et bien sorti de son sommeil et le faisait savoir haut et fort à toute la cité ! Ensuite ces bras se levèrent, ses manches découvrant des mains squelettiques, il retira sa capuche, révélant un crâne avec des lueurs rouges au fond de ces orbites oculaires.

La liche dégageait une impression majestueuse, une puissance inimaginable, nous ne pûmes que nous prosternez devant elle en signe de révérence.
Tout d’un coup, il se dressa et entonna, de sa voix gutturale, une imprécation. La salle résonna d’un vacarme insupportable de craquements, grattements, claquements et le sol semblait pris de convulsions. Une scène aussi merveilleuse qu’abominable se déroula devant nos yeux ébahis. Des os sortaient de terre, des tibias, des crânes, des fémurs, des colonnes vertébrales, des mains, enfin tout ce dont le corps humain pouvait posséder comme ossements, et ils s’assemblaient, mais de manière peut conventionnelle. On aurait dit que des corps se construisaient de façon aléatoire, hasardeuse. Peu importait l’os et sa place d’origine, l’essentiel était de former des squelettes plus ou moins de silhouettes humanoïdes, deux membres inférieurs servant de jambes, deux bras, un torse pour relier tout cela et un crâne surmontant le tout.
A l’exception du crâne, les autres parties étaient constituées d’ossements venant de n’importe qu’elle partie du corps humain, assemblés les uns aux autres pour vaguement ressembler à un squelette. Il n’était pas rare de voir un enchaînement de crânes en guise de colonne vertébrale, ou des mains servant de liens entre le bras et l’avant bras, faisant office de coude ou de genou.
En un rien de temps, une armée de plusieurs centaines de morts-vivants avait été relevée par la simple voix de Yayeth.

Et là, tout bascula.
La liche pointa le doigt vers nous quatre.
Nous fûmes alors submergés par ces squelettes, des mains cadavériques nous agrippaient par dizaines, impossible d’échapper à une terrible mort certaine.
Ils nous présentèrent l’un après l’autre à leur dieu. Qu’allait-il nous arriver ? La majeure partie d’entre nous ne s’en souciait pas. Nous avions atteint notre but, accompli la prophétie.

Steph fut le premier. Yayeth s’approcha de lui, tendit sa main vers la sienne, et vision horrible, enfonça son doigt dans la main de notre ami. Là, nous autres avons compris que Steph était mort, gisant dans les bras des squelettes. La liche extirpa un os de la main de Steph et, là je ne fais que faire une supposition, l’intégra à son propre squelette, car elle enfouit sa main sous son aube et la ressortit sans l’os dérobé. Et, comme par un enchantement maléfique, juste à cet instant, le corps de Steph se réanima !

Venait mon tour. La même chose m’arriva, si ce n’est que la ponction osseuse se fit au niveau de mon poignet gauche. Effectivement, à ce moment précis je passai par la mort, puis rapidement ma conscience revint, mais ni ma respiration, ni mes battements de cœur, ni mon pouls. Je vivrais éternellement dans un état de mort perpétuelle.

Là même cérémonie se passa maintenant pour Flo. Prélèvement d’une côte, et même effet.

Vint finalement le tour de Kiki. Lui, contrairement à nous trois, se débattit, mais rien à faire, toute tentative de s’extirper des squelettes était vaine. Yayeth perfora alors le bras de Kiki avec ses doigts, en retirant un long os, mais au lieu de se l’incorporer, il le réduit en poudre au creux de sa main. Il prit la parole.
« Il n’est pas digne d’être reçu. Qu’il aille vénérer la misérable Faucheuse, l’usurpatrice, celle qui prétend diriger la vie de l’humanité, qu’il aille servir cette pitoyable Dame La Mort. Ha ! Ha ! Ha ! »
Kiki fut ensuite emporté par un flot de squelettes vers l’extérieur du dôme, on ne sait pour qu’elle destination.

La cérémonie semblait terminée. Yayeth s’était remis assis sur son trône, les squelettes nous avaient relâchés et vaquaient à on ne sait quelles occupations.

Yayeth nous interpella.

« Vous trois, vous qui avez oeuvré pour mon retour, je vous dois une récompense plus importante que la simple intégration à mon armée. Je vous nomme à la tête de celle-ci ainsi qu’à celle de mon culte, vous serez mes Seigneurs de Guerre et apôtres du culte.
Toi tu ne t’appelleras plus Flo, tu deviens Excruciate, Annonciateur de Mort et Seigneur des Horreurs.
Toi, Steph n’est plus ton nom, mais Darknitter, Main des Ténèbres et Seigneur des Arachnides.
Quant à toi, oublies JP, on te nommera dorénavant Impeltor, Grand Empaleur et Seigneur des Boucs.
Aux moments voulus, vous ressentirez ce que j’attends de vous ! Allez prodiguer ma parole. »


À suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yayethcorpse.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'histoire du Culte   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire du Culte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HISTOIRE DE CULTE : LE MITHRIACISME
» La planète des singes, toute l'histoire d'une saga culte ( Huginn & Muninn )
» [Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» HISTOIRE DE LUMUMBA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ankh L'Immortel :: CULTURE :: Musique-
Sauter vers: