Ankh L'Immortel

Fictions et fanfictions...
Vampiriques, fantastiques, réalistes, poétiques...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Atelier d'écriture n° 5 : Ecrire une courte histoire en :

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
blackangel
Ange Noir
avatar

Nombre de messages : 1935
Age : 817
Humeur : A la recherche de l'inspiration qui me fuit pour poursuivre mon histoire
Date d'inscription : 05/02/2006

Personnage et récompenses
Nom du personnage: Blackangel
Caste: Légendaire

MessageSujet: Atelier d'écriture n° 5 : Ecrire une courte histoire en :    Ven 5 Aoû 2011 - 13:16

Pour cet atelier, la consigne est d'écrire une courte histoire en s'inspirant des paroles d'une chanson.
Rien ne vous oblige à vous baser sur la chanson complète, vous pouvez ne prendre, comme source d'inspiration, qu'une seule phrase, un seul couplet.

Paroles de "Moisson De Peine" de Blind Guardian


Elle part sans se retourner
Et l'automne feuille à feuille s'écoule
Le sceau de l'oubli s'est brisé
En souillant un innocent amour

A l'aube de notre naissance
Le monde semble d'espérance
Les rêves s'emplissent de chimères
La vérité se terre
Mais la nuit à son heure
Apporte la douleur

En un instant, tout était plus clair
Lumineux, transparent comme l'air
Elle ferma les yeux et m'appela d'un cri
Personne jamais plus jamais ne la revit

Moisson de peine, graine semée
Dans une terre de larmes gelée
Le jour s'éteint déjà
Dans l'hiver vient le froid, la nuit

Elle part, et je perds tout espoir
Rien ne pourra guérir mes blessures
Insensé comme à l'aube
Amer et malmené par le sort
De vouloir te mener à bon port

A l'aube de notre naissance
Tourne le vent de la chance
Face aux ténèbres
Je reste seul

Moisson de peine, graine semée
Dans une terre de larmes gelée
Le jour s'éteint déjà
Dans l'hiver vient le froid, la nuit

___________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackangel822002.blogspot.com/
Ankh
Reine du Lieu
Reine du Lieu
avatar

Nombre de messages : 2663
Age : 38
Date d'inscription : 01/07/2004

Personnage et récompenses
Nom du personnage: Johanni Loehle
Caste: Légendaire

MessageSujet: Re: Atelier d'écriture n° 5 : Ecrire une courte histoire en :    Dim 7 Aoû 2011 - 8:34

en apparté : çà me rappelle des souvenirs Blind Guardian.. je tenterais d'écrire prochainement....
j'avais écouté des morceaux d'eux très droles (des reprises années 80)

___________________
I promise I won't bîte..Too hard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ankhimmortel.artblog.fr/
blackangel
Ange Noir
avatar

Nombre de messages : 1935
Age : 817
Humeur : A la recherche de l'inspiration qui me fuit pour poursuivre mon histoire
Date d'inscription : 05/02/2006

Personnage et récompenses
Nom du personnage: Blackangel
Caste: Légendaire

MessageSujet: Re: Atelier d'écriture n° 5 : Ecrire une courte histoire en :    Dim 7 Aoû 2011 - 9:02

ankh a écrit:
en apparté : çà me rappelle des souvenirs Blind Guardian.. je tenterais d'écrire prochainement....
j'avais écouté des morceaux d'eux très droles (des reprises années 80)

Oui notamment Mr Sandman et Barbara ann

___________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackangel822002.blogspot.com/
blackangel
Ange Noir
avatar

Nombre de messages : 1935
Age : 817
Humeur : A la recherche de l'inspiration qui me fuit pour poursuivre mon histoire
Date d'inscription : 05/02/2006

Personnage et récompenses
Nom du personnage: Blackangel
Caste: Légendaire

MessageSujet: Re: Atelier d'écriture n° 5 : Ecrire une courte histoire en :    Jeu 25 Aoû 2011 - 15:46

Bien, voici une courte histoire écrite en m'inspirant de cette chanson :

Citation :

Dans un petit village perdu au milieu d’une vaste forêt, vivait une jeune fille que tous aimaient. Elle était la fille du bourgmestre. Son prénom était celui d'une fleur, Rose. Des cheveux aux couleurs de l’automne attiraient les rayons du soleil. Sa peau à la douceur et la blancheur du lait laissait ressortir à merveille le saphir de ses yeux brillant de vie et d’intelligence. Sa voix cristalline rendait terne le chant des rossignols. Une douce fragrance de rosée du matin flottait autour d’elle. Un corset de nuit et de sang lui enserrait la poitrine et dévoilait ses formes aux regards charmés des jeunes villageois. Une longue jupe aux bords en dentelles assortie à son haut cachait ses jambes et des bottines finement taillées en cuir chaussaient ses pieds. Cette tenue et ses origines lui conféraient un port altier que lui enviaient toutes les jeunes villageoises.
Tout se passait à merveille pour elle jusqu'à l'un des derniers jours de l'automne. Un courrier à son nom arriva. A peine l'avait-elle lu qu'elle quitta la demeure familiale avec ses plus beaux atours sur le dos,sa main fermement serrée sur la lettre. Ses pas la menèrent en dehors de la ville sans un regard en arrière. Des feuilles aux multiples teintes allant du rouge au brun clair tombaient autour d'elle. Des souvenirs et promesses qu'elle croyait avoir oublié lui revenaient en mémoire à chacun de ses pas. Aux portes du village, l'un de ses prétendants, Alaric, un jeune chasseur éperdument amoureux d'elle, la regardait s'éloigner, les yeux emplis de larmes. Il savait qu'il ne la reverrait jamais. Son chemin la mena hors de la forêt. Là où ne se trouvait plus aucune habitation. Le soleil se couchait sur la ligne d'horizon. Elle devait trouver un abri pour la nuit. Son salut lui apparut sous la forme d'un dolmen. Elle s'allongea sous l'abri que lui procurait cette construction mégalithique. Alors qu'elle cherchait le sommeil, des souvenirs affluèrent. Des paroles que sa défunte mère lui avait dite et qui l'avait blessée.
« Avant ta naissance, le monde me semblait plein d'espoir. J'avais de merveilleux rêves. »
La vérité lui avait été masquée. Avec la nuit qui avait maintenant revêtu le ciel d'un manteau de ténèbres parsemé d'étoiles, la peine gagna son cœur et son visage se figea dans le sommeil sous un masque de douleur.
Au beau milieu de la nuit, elle se réveilla en sursaut. Tout lui semblait clair à présent. La lumière s'était faite dans son esprit. Elle se releva, sortit de son abri et leva les yeux au ciel. Ses paupières se fermèrent et du fond de sa gorge, un prénom sortit en un long et déchirant cri. Ce nom s'éleva haut dans le ciel comme un défi lancé à la pleine lune.
Quelques heures après son départ précipité, son père avait lancé des recherches. Seul Alaric avait réussi à retrouver sa trace. Un combat contre le temps s'était engagé tant il craignait pour la vie de la jeune femme, seule au milieu de cette nature hostile. Cela faisait des heures qu'il avançait d'un pas rapide lorsqu'une longue complainte interrompit le cours de ses pensées. Il reconnut la voix de celle qu'il aimait et s'élança dans la direction. Lorsque le silence retomba, une larme perla au coin des yeux de Rose et tomba sur le sol et disparut telle une graine semée. Incapable de retrouver le sommeil, elle reprit sa marche silencieuse dans un but que tous ignoraient. Elle laissa au sol sous le dolmen le courrier qu'elle avait reçu. La course du jeune homme le mena là où quelques minutes plus tôt encore se tenait Rose. Sur le sol, la blancheur du papier attira son regard. Il se pencha pour le ramasser. Lorsqu'il se redressa, au loin, il aperçut une silhouette qui s'éloignait. Son attention se porta sur la feuille qu'il tenait dans sa main. A la faible lueur de la lune, il déchiffra ce qui y était écrit.
« Rose, mon enfant, pardonne-moi de t'avoir fait endurer la douleur de ma mort. Cela était nécessaire. Bien que je sois toujours vivante, la mère que tu as connue n'est plus. L'héritage de ma famille a fait de moi une tout autre femme. Malheureusement pour toi, c'est héréditaire. J'en suis désolée. J'aurais tant aimé qu'il n'en soit rien. C'est une véritable malédiction que je t'ai transmis. La première pleine lune après ton vingtième anniversaire déclenchera en toi à minuit l'horreur qui hante notre famille. Tu devras alors te trouver seule, loin de tous, pour ne pas commettre l'irréparable comme je l'ai moi-même commis. Tu étais trop petite pour t'en rappeler mais tu n'es pas la seule enfant que j'ai eue. Tu avais une jumelle. Vous n'aviez que quelques mois lorsque la malédiction de notre famille prit possession de mon corps. La transformation qui s'opéra fit de moi une créature sauvage, un loup garou. Sous cette aspect, je pris la vie de ta sœur. Quand au matin je me rendis compte de l'horreur dont je m'étais rendue coupable, je me suis enfuis. Ton père n'a rien trouvé de mieux que de dissimuler mon crime en inventant une histoire qui conduisit à ma fausse mort. Je lui avais juré de ne jamais plus apparaître dans ta vie mais je ne veux pas que tu connaisses la même douleur que moi. Fuis ta vie actuelle et évite tout contact avec les Hommes à chaque période de pleine lune.

Je t'aime ma tendre enfant.

Ta mère, Rosalie. »

Alaric blêmit. S'il avait bien compris ce qui était écrit dans la lettre, Rose devait se métamorphoser cette nuit. Une grande fête avait eu lieu pour fêter son vingtième anniversaire il y a de ça une lune. Il sortit une montre de sa poche. Elle indiquait un quart d'heure avant minuit. L'envie de se porter à son aide et la crainte de la créature qu'elle allait devenir se combattaient en lui. Les minutes s'égrainaient et un hurlement bestial s'éleva au loin. Son sang se glaça. La raison céda la place à la peur. Se mettre à l'abri était la seule chose qui comptait maintenant. Le seul refuge à proximité était le dolmen qu'il lui fallait réussir à escalader.
Le bruissement des feuilles sous les pas rapides et légers d'un loup l'avertit du danger qui arrivait. Il était enfin parvenu à se hisser sur le dessus du dolmen. A ses pieds, une louve rousse le fixait en lui montrant les dents. Un grondement sourd s'échappait de sa gorge. Dans ses yeux, Alaric reconnut le regard de Rose. Il l'appela par son nom et lui tendit la main en la priant de surmonter le côté bestial qui avait pris le dessus dans son esprit. Pour seule réponse, l'animal bondit et sa mâchoire claqua sur les doigts du jeune homme, les lui coupant. Il se plia en deux tenant sa main mutilée contre lui et pleura sur son innocent amour souillé par cette blessure. L'évanouissement le gagna alors que son sang s'écoulait de ses plaies. La louve, se rendant compte qu'elle ne pourrait s'emparer de cette proie, tourna le dos au dolmen et partit en trottant.
Quand Alaric reprit ses esprits, il restait seul face aux ténèbres. En son cœur, Rose avait fait une moisson de peine. Elle y avait planté la graine du chagrin. Dans le ciel, des flocons blancs virevoltaient malmenés par le vent. Sous ces prémices de l'hiver s'éteignit la vie du jeune homme.

___________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackangel822002.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Atelier d'écriture n° 5 : Ecrire une courte histoire en :    

Revenir en haut Aller en bas
 
Atelier d'écriture n° 5 : Ecrire une courte histoire en :
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Atelier d'écriture de Juillet/Août : Proposition des thèmes
» Atelier d'écriture de Juillet/Août : Thème et avis !
» Atelier d'écriture de Septembre-Octobre 2013:propositions et avis...
» Atelier d'écriture n°1 : L'amour
» Scenar pour courte histoire pour fev2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ankh L'Immortel :: ATELIER D'ECRITURE :: ATELIER D'ECRITURE-
Sauter vers: